En Italie. Une empathie de longue durée