Les prothèses de hanche à couple de frottement métal-métal contenant du cobalt peuvent être à l'origine d'une toxicité systémique provoquée par le relargage d'ions cobalt dans la circulation sanguine. Des taux élevés de cobalt dans le sang peuvent provoquer diverses manifestations cliniques imitant d'autres maladies, notamment auto-immunes, hématologiques et infectieuses. Nous rapportons un cas d'intoxication au cobalt à partir d'une prothèse de hanche, imitant une maladie auto-immune avec des signes d'inflammation systémique, des douleurs articulaires et musculaires sans synovite et la positivité de plusieurs auto-anticorps. Une femme de 69 ans présentait depuis un an une douleur de hanche droite, une fièvre récurrente, des arthralgies et myalgies, des adénopathies médiastinale et iliaque droite. Elle avait une prothèse de hanche depuis sept ans. L'examen physique était normal, à l'exception d' une douleur de la hanche droite. Les analyses biologiques ont révélé une nette élévation des marqueurs de l'inflammation et tous les tests microbiologiques étaient négatifs. Une ponction articulaire guidée par échographie de la hanche droite a permis de prélever un liquide limpide dont la mise en culture s'est avérée négative. Des taux élevés de cobalt dans le plasma et les urines indiquaient la présence d'une intoxication à ce métal. L'imagerie par résonance magnétique en séquence de réduction des artéfacts métalliques (MARS) a confirmé la présence d'une masse périprothétique caractéristique d'une réaction à des débris métalliques. Les manifestations cliniques et les taux de cobalt se sont normalisés après le remplacement de la prothèse.

Cobalt hip prosthesis intoxication mimicking an autoimmune disease

Biglia A.
Conceptualization
;
Morandi V.
Membro del Collaboration Group
;
Monti S.
Membro del Collaboration Group
;
Delvino P.;Cavagna L.
Conceptualization
;
Montecucco C.
Conceptualization
2021-01-01

Abstract

Les prothèses de hanche à couple de frottement métal-métal contenant du cobalt peuvent être à l'origine d'une toxicité systémique provoquée par le relargage d'ions cobalt dans la circulation sanguine. Des taux élevés de cobalt dans le sang peuvent provoquer diverses manifestations cliniques imitant d'autres maladies, notamment auto-immunes, hématologiques et infectieuses. Nous rapportons un cas d'intoxication au cobalt à partir d'une prothèse de hanche, imitant une maladie auto-immune avec des signes d'inflammation systémique, des douleurs articulaires et musculaires sans synovite et la positivité de plusieurs auto-anticorps. Une femme de 69 ans présentait depuis un an une douleur de hanche droite, une fièvre récurrente, des arthralgies et myalgies, des adénopathies médiastinale et iliaque droite. Elle avait une prothèse de hanche depuis sept ans. L'examen physique était normal, à l'exception d' une douleur de la hanche droite. Les analyses biologiques ont révélé une nette élévation des marqueurs de l'inflammation et tous les tests microbiologiques étaient négatifs. Une ponction articulaire guidée par échographie de la hanche droite a permis de prélever un liquide limpide dont la mise en culture s'est avérée négative. Des taux élevés de cobalt dans le plasma et les urines indiquaient la présence d'une intoxication à ce métal. L'imagerie par résonance magnétique en séquence de réduction des artéfacts métalliques (MARS) a confirmé la présence d'une masse périprothétique caractéristique d'une réaction à des débris métalliques. Les manifestations cliniques et les taux de cobalt se sont normalisés après le remplacement de la prothèse.
File in questo prodotto:
Non ci sono file associati a questo prodotto.

I documenti in IRIS sono protetti da copyright e tutti i diritti sono riservati, salvo diversa indicazione.

Utilizza questo identificativo per citare o creare un link a questo documento: https://hdl.handle.net/11571/1438902
Citazioni
  • ???jsp.display-item.citation.pmc??? ND
  • Scopus 0
  • ???jsp.display-item.citation.isi??? 7
social impact