Temps et identitè chez Castproamdis. Une aporie bergsonienne