“Ausstrahlung”, ou la texture brisé d’un hymne à la vie