“… après Wagner et non pas d’après Wagner”. Réflexions sur les rapports entre le texte, la musique et l’image dans Pelléas et Mélisande